Un avenir numérique pour l’Andalousie : La construction d’un nouveau data center à Séville

Le Conseil d’Andalousie, dirigé par le conseiller Antonio Sanz, a franchi une étape supplémentaire dans son engagement envers la numérisation et la durabilité, en annonçant l’appel d’offres pour la construction d’un innovant Centre de Traitement des Données (CPD) au second semestre de cette année. Situé sur le site du Palenque dans l’Île de la Cartuja à Séville, ce projet, avec un budget de 34,1 millions d’euros financé par les fonds Next Generation de l’UE, cherche à être opérationnel au premier semestre de 2026.

Le nouveau CPD, décrit comme « le cerveau du Conseil », centralisera le stockage et le traitement des données de l’administration andalouse. Son design intègre des technologies durables et efficaces, comme un système de refroidissement au gaz au lieu du traditionnel refroidissement par eau, et l’autoconsommation à travers une large installation photovoltaïque, soulignant l’engagement envers la réduction de l’empreinte carbone et l’adaptation à la problématique de la sécheresse.

Cette infrastructure améliorera non seulement la sécurité et la confidentialité des données des citoyens andalous mais permettra également de mettre en œuvre des solutions avancées basées sur le cloud, l’intelligence artificielle et le big data, marquant une étape importante dans la transition vers des services publics plus innovants et efficaces.

Le projet du CPD reflète la vision d’une Andalousie pionnière en matière d’innovation et de numérisation, allouant plus de 375 millions d’euros à l’Agence Digitale d’Andalousie en 2024 pour renforcer la cybersécurité, la numérisation de l’administration et pour encourager l’entrepreneuriat numérique. Cet effort vise à obtenir une Andalousie complètement numérisée pour 2030, en utilisant la technologie comme moteur de croissance et d’amélioration de la qualité de vie de ses citoyens.

Source : Conseil d’Andalousie

Scroll al inicio