TECNALIA mise sur la robotique collaborative dans le secteur de la santé.

Le centre de recherche et de développement technologique TECNALIA a présenté des technologies de robotique médicale pionnières à plus de 50 personnes, d’entreprises du Pays basque et nationales, dans le but de renforcer la compétitivité du secteur et, en même temps, d’offrir un plus grand impact social en améliorant la qualité de vie des personnes.

Il s’agit de mettre la technologie au service de la santé, et pour cela, il développe des solutions technologiques qui permettent aux entreprises de disposer d’outils de pointe en matière de précision, orientés vers l’amélioration de la qualité de vie et de la santé, à travers la réhabilitation ou la prévention, entre autres.

Selon Andrea Sarasola, chercheuse et gestionnaire de projets de Santé chez TECNALIA, «la robotique peut résoudre des problèmes qui ne sont pas résolus. Les technologies médicales sont des produits, des services ou des solutions utilisés pour améliorer la vie et la santé des personnes. Sous leurs multiples formes, elles vous accompagnent à tout moment, de la prévention au diagnostic et au traitement». Le défi est de réaliser un développement pour que les robots puissent s’adapter aux besoins de chaque utilisateur ou entreprise et les aider ainsi à être plus compétitives. En fait, certains de ces robots peuvent trouver leur application non seulement dans le secteur sanitaire, mais également dans l’industriel.

Parmi les technologies présentées, on retrouve: un système robotisé pour la bio-impression 3D pour les implants de cartilage, des systèmes robotiques tant pour la réhabilitation d’AVC que pour fonctionner comme une troisième extrémité artificielle, des robots téléopérés pour augmenter la précision chirurgicale et un service d’évaluation novateur de l’utilisation d’exosquelettes comme outil de prévention du travail.

La bio-impression 3D robotisée développée par TECNALIA

La bio-impression 3D robotisée développée par TECNALIA réalise des implants de cartilage, directement chez le patient pendant l’intervention chirurgicale, en imprimant avec des bioencres faites de matériau biologique qui suit la même géométrie du défaut osseux et qui est également biocompatible avec le patient, évitant ainsi le rejet de l’implant. Actuellement, des modèles sont imprimés en laboratoire, et même des implants qui sont ensuite greffés sur le patient pendant la chirurgie.

Lors de la journée, a également été présenté un exosquelette robotique pour réhabiliter les patients d’AVC, basé sur des biosignaux. Le système lie l’intention de mouvement du patient, décodée à travers les signaux électriques de son cerveau et/ou de ses muscles, avec le mouvement d’un exosquelette attaché à son bras paralysé, activant ainsi les mécanismes de neuroplasticité qui permettent aux humains de réapprendre une fonction perdue après un AVC.

Les entreprises ont pu connaître un autre bras robotique qui fonctionne comme une troisième extrémité artificielle. Dans le domaine sanitaire, c’est un outil avec lequel les chirurgiens pourraient effectuer des tâches qui nécessitent une synchronisation spécialisée par la manipulation de trois instruments chirurgicaux. Il trouve également sa place dans d’autres domaines, pour manipuler des objets, par exemple dans des environnements industriels et artisanaux, et même pour contrôler des ordinateurs et des téléphones mobiles.

D’autre part, TECNALIA a présenté un robot téléopéré, qui reproduit les mouvements que réalisent les bras et les mains de la personne qui utilise des joysticks. Il peut également recevoir la sensation tactile de pression et de force sur la pièce, grâce aux capteurs de force situés dans les pinces du robot. Il existe déjà des robots commerciaux utilisés dans des chirurgies, qui améliorent la précision et l’ergonomie du chirurgien dans des opérations minimalement invasives. Ils sont également utilisés dans d’autres secteurs pour la manipulation de matériaux dangereux ou dans des environnements à risque pour l’être humain.

Enfin, l’équipe des Technologies Médicales a expliqué comment sont réalisées les évaluations de l’utilisation d’exosquelettes, adaptés aux besoins des personnes comme outil de prévention du travail. Une évaluation, pionnière sur le marché, qui mesure l’impact de l’utilisation d’exosquelettes sur le lieu de travail et améliore l’ergonomie. Cette technologie est capable de s’adapter aux besoins des entreprises pour renforcer la prévention en matière de santé au travail.

À propos de TECNALIA

TECNALIA est le plus grand centre de recherche appliquée et de développement technologique d’Espagne, une référence en Europe et membre de l’Alliance Basque de Recherche et Technologie. Il collabore avec des entreprises et des institutions pour améliorer leur compétitivité, la qualité de vie des personnes et réaliser une croissance durable, grâce à une équipe de plus de 1 500 personnes engagées dans la construction d’un monde meilleur à travers la recherche technologique et l’innovation. C’est pour cette raison que la recherche de TECNALIA a un impact réel sur la société et génère des avantages en termes de qualité de vie et de progrès. Ses principaux domaines d’action sont : la fabrication intelligente, la transformation numérique, la transition énergétique, la mobilité durable, la santé et l’alimentation, l’écosystème urbain et l’économie circulaire.

Dans la dernière étude de notoriété et de positionnement réalisée par l’European Research Survey ERS en 2022, TECNALIA occupe la première position en notoriété de marque en R&D+i.

Scroll al inicio