Seulement 13 % des Espagnols déclarent ouvertement craindre de perdre leur emploi à cause de l’IA.

L’intelligence artificielle est une technologie encore en cours de développement et son adoption par les entreprises espagnoles a beaucoup de marge pour grandir. Malgré cela, son implémentation est une réalité dans le quotidien de 45,5% des entreprises espagnoles qui ont déjà mis en place l’IA1 dans des fonctions liées à l’analyse de données, l’optimisation des tâches administratives, l’automatisation des processus et la prise en charge de leurs clients au moyen de différents services et assistants virtuels.

En ce qui concerne l’impact futur de l’IA sur les emplois, le même rapport prévoit que l’expansion de son utilisation signifie que 15,9% des emplois actuels (3,24 millions) pourraient bénéficier de l’IA pour augmenter leur productivité, en plus de la création de 1,61 million de nouveaux emplois dans la prochaine décennie. Dans ce contexte, seulement 13% des Espagnols déclarent ouvertement craindre de perdre leur emploi à cause de l’IA2.

Tel qu’expliqué par Wehumans, la solution de humains numériques d’ABAI pionnière dans le développement de humains numériques formés avec de l’intelligence artificielle générative, le progrès des outils d’IA ne sera pas axé uniquement sur la réduction de la charge de travail, mais sur l’augmentation de la productivité. En 2024, donc, l’IA renforcera sa position comme alliée des compétences humaines pour que les travailleurs puissent se concentrer sur la productivité et l’efficacité. Gartner a identifié les humains numériques comme l’une des cinq technologies qui transformeront l’avenir numérique des organisations. Ces assistants virtuels, propulsés par intelligence artificielle, se basent sur des modèles de langage à grande échelle, connus sous le nom de Modèles de Langage Fondationaux (LLMs, par leurs sigles en anglais). Ils sont capables de traiter le langage naturel et peuvent s’intégrer avec divers systèmes à travers des connexions à des bases de données propres, des implémentations d’automatisation et l’utilisation de l’Automatisation Robotique des Processus (RPA). Cela leur permet de maximiser leurs capacités de communication, de comprendre l’utilisateur, que ce soit par la voix, le texte ou les gestes sur l’écran, et de transmettre des messages de façon efficace et efficience dans le moindre temps possible.

«En plus d’alléger les charges de travail, les outils d’IA augmentent la productivité dans des tâches répétitives et mondaines, permettant aux professionnels de se concentrer sur des activités créatives, d’aborder les tâches avec plus de valeur pour leurs entreprises et de promouvoir l’innovation. Bien que l’IA puisse jouer un rôle crucial dans la productivité, il est important de comprendre ses limitations et implications éthiques pour assurer la gouvernance, la confiance, l’équité, la fiabilité, la robustesse, l’efficacité et la protection des données», explique Carlo Villegas, directeur de Wehumans. «Les humains numériques ont émergé en réponse au besoin croissant des entreprises d’interagir avec leurs clients ou utilisateurs dans des environnements numériques. Nos humains numériques sont destinés à devenir de précieux collaborateurs pour des professionnels comme des médecins, des avocats, des développeurs de logiciels et des agents de service à la clientèle, entre autres. Leur mise en place promet d’améliorer significativement la productivité, la qualité de service et l’expérience utilisateur.»

Ingénierie en IA et ML, parmi les 25 professions les plus demandées en Espagne

L’évolution des technologies comme l’intelligence artificielle et l’automatisation a provoqué l’apparition de nouvelles opportunités ainsi que d’importants défis pour le marché du travail. Ce nouveau paradigme est caractérisé par l’émergence de profils hautement spécialisés en IA (Traditionnelle et Générative) ainsi qu’en apprentissage automatique parmi les professions les plus demandées en Espagne. Ainsi, parmi les 25 postes qui ont le plus augmenté en demande ces cinq dernières années3, on trouve le rôle d’ingénieur en intelligence artificielle. Il s’agit d’une position responsable de la conception, du développement et de la direction des processus de mise en œuvre de la stratégie d’intelligence artificielle de l’entreprise.

D’autre part, la liste établie par le réseau social professionnel a mis en évidence la forte demande pour le profil d’ingénieur en apprentissage automatique, aussi connu sous le nom de machine learning engineer. Ce professionnel conçoit et développe les algorithmes et systèmes d’apprentissage automatique (IA traditionnelle) d’une entreprise; il étudie également l’application de ce type de technologie aux besoins d’affaires. Dans les deux cas, les principales compétences requises sont l’intelligence artificielle, traditionnelle ou générative. Parmi les secteurs d’employabilité se distinguent la technologie, l’information et internet, la consultation en TI et les services d’ingénierie.

«L’un des principaux atouts ajoutés que l’intelligence artificielle apporte au marché du travail est la versatilité des profils nécessaires à son développement, allant des ingénieurs, informaticiens, designers ou linguistes. Dans notre cas, derrière Wehumans, il y a une équipe multidisciplinaire composée d’experts en Intelligence Artificielle, design 3D, linguistique conversationnelle, développement cloud, front et back, ainsi que marketing digital et même ventes. Cette équipe a consacré des années au développement d’une technologie qui fournit des solutions numériques avancées, conçues pour répondre aux besoins d’une grande variété d’entreprises et de commerces. Tandis que nos humains numériques représentent le visage de l’entreprise, l’âme est formée par chacun des professionnels de l’équipe qui mènent la nouvelle ère de la technologie humanisée», pointe Villegas.

1.        Rapport ‘IA et marché de travail en Espagne’ de Randstad.
2.       Rapport de Tendances en Avantages pour Employés réalisé par Cobee.
3.       rapport ‘Emplois en plein essor 2024’ de LinkedIn

Scroll al inicio