Santé numérique : Opportunités et défis en matière de cybersécurité

La numérisation de la santé en Europe se dessine comme l’un des grands objectifs des 27 pays membres, promettant de révolutionner l’accès et la gestion des informations sanitaires. Cependant, cette avancée s’accompagne d’un défi crucial : renforcer la cybersécurité pour protéger les données sensibles de millions de citoyens.

Numérisation Sanitaire : Un Changement Paradigmatique

La Commission Européenne (CE) envisage une économie allant jusqu’à 20 milliards d’euros au niveau mondial grâce à l’économie des données appliquée au secteur de la santé. Au-delà des bénéfices économiques, la numérisation promet une plus grande accessibilité aux dossiers médicaux, facilitant le suivi des virus et renforçant la recherche scientifique par le partage de données anonymisées.

Sancho Lerena, PDG de Pandora FMS et expert en sécurité et gestion IT, souligne la numérisation croissante des installations médicales et la gestion virtuelle des dossiers. Ce système n’améliore pas seulement l’efficacité quotidienne mais augmente aussi la dépendance au bon fonctionnement de l’infrastructure IT.

Accessibilité et Potentiel de Recherche

Dans la nouvelle santé numérique européenne, il est recherché que les utilisateurs puissent accéder facilement à leurs données sanitaires. Cette approche vise également à étendre les opportunités de recherche à travers des données anonymes et sécurisées, encourageant l’interopérabilité entre les systèmes des différents pays.

Un investissement récent de 12 millions d’euros souligne l’importance de disposer de systèmes d’information sanitaire robustes. Sandra Gallina, directrice générale de la Santé et de la Sécurité Alimentaire de la CE, a reconnu le potentiel de ces systèmes pour transformer les soins de santé, en améliorant leur efficacité, leur sécurité et leur personnalisation.

Le Défi de la Cybersécurité

La numérisation, bien qu’elle promette de nombreux avantages, pose d’importants défis en termes de cybersécurité. Selon Pandora FMS et des données de l’ENISA, 68% des cyberattaques contre le secteur de la santé sont dus à une mauvaise configuration du système de sécurité, tandis que 16% résultent d’erreurs humaines. Les hôpitaux, en tant que centres de soins critiques, reçoivent 40% de ces attaques.

« Avec plus de données, vient plus de pouvoir et, avec plus de pouvoir, vient un plus grand risque d’être la cible de cyberattaques », explique Lerena. Il est donc vital d’anticiper les attaques potentielles qui cherchent non seulement à voler des informations, mais aussi à perturber le fonctionnement normal des services de santé.

Un Cadre Sécurisé pour la Santé Numérique

La stratégie européenne pour la numérisation de la santé, couplée au partage et à l’accessibilité des données, nécessite un cadre sécurisé pour éviter de devenir une vulnérabilité étatique. L’expérience de l’Hôpital Clinic de Barcelone, qui a récemment subi une cyberattaque, rappelle l’importance de se préparer à ces menaces.

Pandora FMS, avec des systèmes mis en place dans plusieurs hôpitaux espagnols, souligne la nécessité de prévenir les interruptions dans le fonctionnement de l’hôpital, au-delà de la simple protection des données.

Conclusion

La transformation numérique dans la santé européenne ouvre un horizon de possibilités pour améliorer les soins médicaux, la prévention des pandémies et la recherche scientifique. Cependant, cette transition doit être accompagnée d’un engagement ferme envers la cybersécurité, garantissant que l’innovation technologique se développe dans un environnement protégé et fiable. Dans cet équilibre entre progrès et protection, l’Europe s’oriente vers un futur sanitaire plus connecté, efficace et sûr.

Scroll al inicio