Les mesures de cybersécurité sont renforcées pour les prochaines Élections Européennes.

Dans un effort pour protéger le libre droit de vote et l’intégrité du processus électoral en face des menaces cybernétiques et de la désinformation croissantes, des mesures officielles de cybersécurité ont été mises en œuvre pour les prochaines élections européennes du 9 juin. La réunion du Réseau de Coordination pour la Sécurité dans les Processus Électoraux, qui a eu lieu le 6 mai en Espagne, a vu la participation de différents organismes gouvernementaux et agences de sécurité.

Présidée par Fernando Grande-Marlaska, ministre de l’Intérieur, la réunion a marqué l’activation du Réseau qui a été opérationnel à chaque élection depuis 2019, suivant les directives de l’Union Européenne. Cette année, le Réseau a mis un accent particulier sur quatre domaines critiques : le processus électoral, la protection des données personnelles, la sécurité physique et la cybersécurité, et la lutte contre la désinformation.

La protection des données personnelles sera sous la surveillance de l’Agence Espagnole de Protection des Données, qui fera face au défi de repousser des cyberattaques de diverses natures. D’autre part, la sécurité de l’infrastructure informatique bénéficiera du soutien conjoint de plusieurs organismes, comprenant les centres de réponse aux urgences informatiques de l’Administration, le Bureau de Coordination de la Cybersécurité, l’Institut National de Cybersécurité et le Centre Cryptologique National.

De plus, le Département de la Sécurité Nationale mènera les efforts pour contrer les campagnes de désinformation, avec la collaboration de la Secrétariat d’État de la Communication et de la Direction Générale de la Communication, Diplomatie Publique et Réseaux du Ministère des Affaires Étrangères, Union Européenne et Coopération.

Grande-Marlaska a souligné l’importance d’être vigilant face aux menaces qui cherchent à saper la démocratie et la liberté, rappelant que « de nombreux agents nationaux et internationaux essaient d’interférer dans nos démocraties et profitent de toute brèche pour détruire notre mode de vie en liberté que nous nous sommes donné ».

Avec ces mesures, le Réseau de Coordination pour la Sécurité dans les Processus Électoraux cherche à assurer que les systèmes électoraux ne soient pas seulement sécurisés mais aussi résilients face aux tentatives de manipulation externe et interne, garantissant ainsi un processus électoral juste et transparent.

Scroll al inicio