Kwangmyong: L’internet intranet de la Corée du Nord

Dans un monde de plus en plus connecté à travers l’internet global, la Corée du Nord a adopté une approche unique et fermée pour l’information numérique avec son propre réseau : Kwangmyong. Cette intranet nationale, dont le nom signifie « lumière brillante » en coréen, est conçue pour maintenir la population du pays isolée du reste du monde numérique, en fournissant un environnement contrôlé et régulé par l’État.

Qu’est-ce que Kwangmyong

Kwangmyong est l’intranet officiel de la Corée du Nord, créé pour fournir aux citoyens un accès à une version très restreinte et censurée d’Internet. Ce réseau interne est complètement autonome et déconnecté du World Wide Web, ce qui empêche les utilisateurs d’accéder aux sites Web internationaux. À la place, il offre une sélection limitée de contenu approuvée par le gouvernement, y compris des bibliothèques numériques, des sites éducatifs et des médias d’État.

Contenu et Fonctionnalités

L’intranet de Kwangmyong offre une variété de services qui imitent ceux de l’internet global, mais tous sont strictement contrôlés. Parmi les fonctionnalités disponibles, on trouve :

  • Portails de Nouvelles : Des sources d’information contrôlées par l’État qui promeuvent la propagande officielle et diffusent des informations soutenant le régime.
  • Bibliothèques Numériques : Des collections de livres, d’articles et de documents qui ont été approuvés par les autorités nord-coréennes.
  • Courrier Électronique : Un service de courrier électronique interne qui permet aux citoyens de communiquer à l’intérieur du pays, sous une surveillance stricte.
  • Encyclopédies et Ressources Éducatives : Du matériel éducatif approuvé couvrant une variété de sujets, quoique avec une perspective qui renforce l’idéologie de l’État.
  • Forums et Réseaux Sociaux Locaux : Des plateformes pour l’interaction sociale qui sont étroitement surveillées et censurées pour éviter tout type de dissidence.

Contrôle et Censure

Le gouvernement nord-coréen maintient un contrôle absolu sur Kwangmyong. Tous les contenus disponibles sont sélectionnés et surveillés par les autorités. Ce contrôle garantit que les informations accessibles aux citoyens sont alignées avec la propagande du régime. Les utilisateurs ordinaires n’ont pas accès à l’internet global et toute tentative de violer cette restriction peut résulter en de sévères peines.

Accès et Utilisabilité

L’accès à Kwangmyong est disponible dans plusieurs institutions publiques, telles que les écoles, les bibliothèques et les bureaux gouvernementaux. Les foyers possédant des ordinateurs peuvent également accéder au réseau, mais seule une petite fraction de la population possède des ordinateurs personnels. Les appareils connectés à Kwangmyong sont généralement configurés pour éviter l’accès à tout réseau externe.

Implications et Comparaisons Globales

L’existence de Kwangmyong reflète l’approche de la Corée du Nord envers l’information et le contrôle social. Alors que la majeure partie du monde jouit d’un accès relativement libre à l’information via internet, les citoyens nord-coréens se trouvent dans une « bulle numérique » soigneusement gérée. Ce système contraste fortement avec les approches de pays comme la Chine, qui met également en œuvre la censure sur internet mais permet un certain degré d’accès au réseau global.

Futur de Kwangmyong

Le futur de Kwangmyong reste incertain. Tant que le régime actuel continue, il est probable que l’intranet demeure un outil clé pour le contrôle de l’information et la propagande. Cependant, avec l’influence grandissante de la technologie et l’augmentation de la contrebande numérique dans la région, reste à voir comment ce système fermé évoluera dans le contexte d’un monde de plus en plus interconnecté.

Conclusion

Kwangmyong représente un exemple extrême de comment un gouvernement peut utiliser la technologie pour contrôler l’information et maintenir sa narration. Pour les citoyens de la Corée du Nord, ce réseau est leur fenêtre sur le monde numérique, bien que cette fenêtre soit extrêmement limitée et contrôlée. Pendant ce temps, pour le reste du monde, Kwangmyong sert de rappel des défis et des dangers de la censure et du manque de liberté d’accès à l’information.

Scroll al inicio