Espagne : le seul pays où le télétravail diminue.

Lors de la dernière édition de l’étude « HR Study », réalisée par Personio, il a été souligné que les modèles de travail hybrides et à distance sont désormais une priorité pour les travailleurs européens lorsqu’ils cherchent de nouveaux emplois ou évaluent leur maintien à un poste. 60% des travailleurs européens recherchent ces modèles, ainsi que des pratiques d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée (71%) et des horaires de travail flexibles (65%). Cependant, en Espagne, la tendance est différente : le nombre d’employés travaillant à distance diminue et, par conséquent, ceux qui opèrent sous un modèle hybride.

Diverses études confirment cette situation. Le rapport Flash Datos de Teletrabajo 2022 de l’Observatoire National des Technologies et de la Société (ONTSI) (lien cliqueable ici) indique que le télétravail habituel, celui qui est effectué plus de la moitié des jours ouvrables, a diminué de 7,9% à 6,4%, tandis que le télétravail occasionnel a augmenté. De plus, le rapport The Offices of the Future de PlanRadar indique que l’Espagne ne favorise pas seulement la mise en place du télétravail, mais qu’une réduction de ce modèle est prévue. L’Espagne est le seul des douze pays participant à l’enquête à aller à l’encontre des tendances des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, entre autres.

Personio identifie trois causes principales de cette position en Espagne :

La structure du travail

Malgré les avancées dans la numérisation, la plupart des emplois qui peuvent être effectués à distance appartiennent au secteur des services. Dans des pays comme l’Espagne, où le secteur de l’hôtellerie et du tourisme représentait 11,4% du total des emplois en 2021, la mise en œuvre du télétravail est plus compliquée. En outre, de nombreuses entreprises qui pourraient adopter ce modèle sont encore confrontées à des défis dans sa mise en place correcte. Les départements des ressources humaines doivent s’assurer que les travailleurs disposent d’espaces adéquats à la fois au bureau et à leurs domiciles.

L’étendue géographique

Dans les pays ayant une grande superficie territoriale et de nombreuses villes technologiques, le télétravail est un moyen d’éviter des dépenses supplémentaires de temps et d’argent. Aux États-Unis, le taux de télétravail peut atteindre 50%, tandis qu’en Espagne, il stagne à 15,5%, se concentrant principalement dans de grandes villes comme Madrid et Barcelone. Néanmoins, la technologie facilite progressivement une meilleure gestion du travail à distance et de la communication interne.

La pénétration de la technologie

Même si les pays ont un développement économique élevé, il existe encore des différences dans l’accessibilité et la qualité des réseaux. En Espagne, des problèmes comme l’« Espagne déconnectée » rendent difficile la mise en place du télétravail. La numérisation joue un rôle crucial dans la facilitation de ce modèle et l’amélioration des flux de travail.

Selon Angelina Gentili, experte chez Personio, les entreprises doivent être capables de gérer la flexibilité des emplois et d’utiliser la technologie pour favoriser cette liberté, qui aide non seulement à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, mais améliore également la productivité. « Les emplois doivent évoluer pour s’adapter aux nouveaux besoins et demandes des travailleurs. L’expérience et la performance des employés sont des facteurs fondamentaux pour assurer la résilience des entreprises », assure-t-elle.

Avec ces défis en tête, il est essentiel que les entreprises en Espagne adoptent des mesures pour surmonter les obstacles et tirer parti des avantages du télétravail et des modèles hybrides, bénéficiant tant aux employés qu’aux organisations elles-mêmes.

Scroll al inicio