En 2023, on a développé en moyenne 90 applications d’IA chaque jour.

Les modèles de langage de grande taille (LLMs) sont de plus en plus utilisés pour créer des chatbots. Alors que l’intelligence artificielle (IA) générative continue de révolutionner l’industrie, les chatbots sont passés en moins d’un an à représenter environ 18 % de l’ensemble des applications LLM disponibles à supposer 46 %, et ce chiffre ne fait qu’augmenter. C’est ce que révèle la dernière étude « Data Trends 2024 » réalisée par Snowflake, l’entreprise du Data Cloud, qui observe que 65 % des développeurs travaillent sur des projets LLM à des fins professionnelles, indiquant un changement dans l’importance de tirer parti de l’IA générative pour améliorer la productivité, l’efficacité et les connaissances des travailleurs.  

Les résultats de l’étude « Data Trends 2024 » s’appuient sur les données d’utilisation de plus de 9 000 clients de Snowflake. Le rapport se concentre sur la manière dont les dirigeants d’entreprise et technologiques mondiaux tirent parti de ressources telles que l’IA pour construire leur data foundation et transformer les opérations commerciales futures. Les nouvelles données montrent un changement d’applications LLM nécessitant de l’écriture (2023 : 82 %, 2024 : 54 %) vers des chatbots avec lesquels on interagit par le biais de texte itératif, c’est-à-dire offrant la possibilité de maintenir une conversation naturelle.

« Les applications conversationnelles sont en plein essor, car c’est la manière naturelle dont nous interagissons en tant qu’êtres humains. Et maintenant, il est encore plus facile d’interagir en conversant avec une application », explique Jennifer Belissent, Principal Data Strategist chez Snowflake. « Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive alors qu’il devient plus facile de créer et de déployer des applications LLM conversationnelles, surtout en sachant que les données sous-jacentes restent bien gouvernées et protégées. Avec cette tranquillité d’esprit, ces nouveaux chatbots interactifs et hautement polyvalents répondront aux besoins des entreprises ainsi qu’aux attentes des utilisateurs ».

Plus de 33 000 applications LLM en neuf mois 

L’étude montre également que 20 076 développeurs de la communauté de développeurs Streamlit de Snowflake ont créé plus de 33 143 applications LLM au cours des neuf derniers mois. Lorsqu’il s’agit de développer des projets d’IA, Python est le langage de programmation préféré pour sa facilité d’utilisation, sa communauté active de développeurs et son vaste écosystème de bibliothèques et de frameworks. Dans Snowpark, qui permet aux développeurs de créer des applications rapidement et de manière rentable, l’utilisation de Python a connu une croissance nettement plus rapide que celle de Java et Scala (au cours de la dernière année) : Python a augmenté de 571 %, Scala de 387 % et Java de 131 %. Avec Python, les développeurs peuvent travailler plus rapidement, ce qui accélère la création de prototypes et l’expérimentation, et donc l’apprentissage général à mesure que les équipes de développeurs font des incursions dans des projets d’IA de pointe.

Concernant le lieu de développement des applications, la tendance est à la programmation d’applications LLM directement sur la plateforme où les données sont également gérées. C’est ce qu’indique l’augmentation de 311 % de Snowflake Native Apps – qui permet de développer des applications directement sur la plateforme Snowflake – entre juillet 2023 et janvier 2024. Le développement d’applications sur une seule plateforme de données élimine le besoin d’exporter des copies de données vers des technologies tierces, ce qui aide à développer et déployer des applications plus rapidement, tout en réduisant les coûts de maintenance opérationnelle.

L’importance de la gouvernance des données augmente dans les entreprises

Avec l’adoption de l’IA, les entreprises augmentent l’analyse et le traitement de leurs données non structurées. Cela permet aux entreprises de découvrir des sources de données inexploitées, ce qui fait qu’une approche moderne de la gouvernance des données est plus cruciale que jamais pour protéger les données sensibles et privées. Le rapport révèle que les entreprises ont augmenté le traitement des données non structurées de 123 % au cours de la dernière année. IDC estime que jusqu’à 90 % des données mondiales sont des vidéos, des images et des documents non structurés. Les données propres donnent un avantage aux modèles linguistiques, donc débloquer ce 90 % inexploité ouvre une série d’avantages commerciaux.

« La gouvernance des données ne consiste pas à les enfermer, mais à libérer leur valeur », affirme Belissent. « Nous divisons la gouvernance en trois piliers : connaître les données, les protéger et les utiliser pour créer de la valeur. Nos clients utilisent de nouvelles fonctions pour étiqueter et classer les données, afin que les politiques d’accès et d’utilisation appropriées puissent être appliquées. L’utilisation de toutes les fonctions de gouvernance des données a augmenté entre 70 % et 100 %. En conséquence, le nombre de requêtes d’objets protégés a augmenté de 142 pour cent. Lorsque les données sont protégées, elles peuvent être utilisées en toute sécurité. Ça donne la tranquillité d’esprit ».

« Prises individuellement, chaque tendance est une donnée unique qui montre comment les organisations à travers le monde sont confrontées à différents défis. Lorsqu’elles sont considérées ensemble, elles racontent une histoire plus large sur la façon dont les CIO, CTO et CDO modernisent leurs organisations, abordent des expériences d’IA et résolvent des problèmes de données, toutes étapes nécessaires pour saisir les opportunités présentées par l’IA avancée », dit Belissent. « Ce qui est important, c’est de comprendre que l’ère de l’IA générative ne nécessite pas un changement fondamental dans la stratégie de données. Cependant, cela nécessite une exécution accélérée de cette stratégie. Cela nécessite de briser les silos de données encore plus rapidement et d’ouvrir l’accès aux sources de données, où qu’elles se trouvent dans l’entreprise ou dans un écosystème de données plus large ».

Le rapport complet « Data Trends 2024 » peut être téléchargé via le suivant lien

Scroll al inicio